Flash info

Guide de bonne pratique des mesures de prévention sanitaire et son complément "Déconfinement et télétravail" dans le cadre de la crise du COVID 19
_

Créer un PDF Recommander Imprimer

Les résultats d’Alstom en 2019/20

12/05/2020 - Alstom.com

  • Une forte dynamique commerciale avec 9,9 milliards d’euros de commandes, consolidant un carnet de commandes record dans le secteur à 40,9 milliards d’euros
  • Un chiffre d’affaires de 8,2 milliards d’euros, en progression de 2 % (croissance organique de 1 %), incluant un impact limité du Covid-19 en fin d’exercice
  • Amélioration continue de la marge d’exploitation ajustée à 7,7 %
  • Stratégie Alstom in Motion déployée comme prévu en 2019/20
  • Impact de la crise du Covid-19 sur 2020/21 en cours d’évaluation
  • Un objectif de croissance annuelle moyenne du chiffre d’affaires à 5% sur la période 2019/20 – 2022/23 qui devrait être légèrement impacté, mais confirmation des objectifs 2022/23 de marge d’exploitation ajustée à 9% et de ratio cash flow libre/résultat net supérieur à 80%
  • Un marché ferroviaire aux fondamentaux solides, soutenu par des besoins en transport durable

12 mai 2020 – Entre le 1er avril 2019 et le 31 mars 2020, Alstom a enregistré 9,9 milliards d’euros de commandes, consolidant le carnet de commandes le plus important du secteur à 40,9 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires a atteint 8,2 milliards d’euros. Le ratio commandes sur chiffre d’affaires est solide à 1,2. Le résultat d'exploitation ajusté s’est élevé à 630 millions d’euros, conduisant à une marge de 7,7 %. Le résultat net (des activités poursuivies, part du groupe) s’est élevé à 446 millions d’euros. Les résultats de l’exercice 2019/20 sont conformes aux perspectives définies lors du Capital Markets Day d’Alstom en juin dernier, bien qu’impactés par la pandémie de Covid-19 en fin d’exercice.

Alstom dispose d’un bilan très solide. Au cours de l’exercice 2019/20, le cash-flow libre s’est élevé à 206 millions d’euros. La trésorerie nette était de 1 178 millions d’euros au 31 mars 2020. Les capitaux propres s’élevaient à 3 328 millions d’euros au 31 mars 2020.

Dans le contexte de la crise actuelle, et dans un souci de responsabilité vis-à-vis de l'ensemble de ses parties prenantes, le conseil d’administration, dans sa séance du 11 mai 2020, a décidé exceptionnellement de ne pas proposer de distribution de dividende à l’assemblée générale du 8 juillet prochain.

Chiffres clés

(en millions d’euros)

2018/191

2019/20

% variation publiée

% variation organique

Données publiées

 

 

 

 

 

Carnet de commandes

40 481

40 903

1%

5%

 

Commandes reçues

12 107

9 900

(18)%

(19)%

 

Chiffre d’affaires

8 072

8 201

2%

1%

 

Résultat d’exploitation ajusté2

606

630

4%

 

 

Marge d’exploitation ajustée2

7,5%

7,7%

 

 

 

Résultat net des activités poursuivies4, part du groupe

4333

446

 

 

 

 

Cash flow libre

153

206

 

 

 

Trésorerie / (Dette) nette

2 325

1 178

 

 

 

Capitaux propres

4 159

3 328

 

 

 

1 Les chiffres de l’exercice précédent n’ont pas été retraités pour refléter l’application d’IFRS 16

2 Résultat d'exploitation ajusté intégrant la contribution de CASCO pour les deux périodes

3 Incluant l’impact de l’évaluation des options de vente des JV Energie avec GE pour un montant de 106 millions d’euros

4 Le résultat net part du Groupe, incluant les activités non poursuivies, est indiqué dans l’annexe

« Cet exercice était le premier de notre nouvelle stratégie Alstom in Motion, lancée en juin dernier et en cours de déploiement dans l’ensemble du Groupe. Bien que cet exercice ait été considéré comme une année de stabilisation, Alstom a connu un bel élan commercial sur un marché ferroviaire très dynamique. Nous avons remporté des commandes importantes, surtout en Europe et en Asie-Pacifique. De plus, nous avons obtenu des commandes pour nos solutions innovantes de mobilité verte qui illustrent le potentiel de ces technologies et le dynamisme de la transition vers des modes de transport zéro carbone. L’amélioration continue de notre performance opérationnelle manifeste la volonté du Groupe de parvenir à une croissance rentable.

La fin de l’exercice a été marquée par une crise sans précédent : la pandémie de Covid-19. Alstom place la santé et la sécurité de ses collaborateurs et parties prenantes en tête de ses priorités pendant cette période. Nous sommes certains que l’activité d’Alstom résistera à moyen terme en s’appuyant sur les fondamentaux solides du marché ferroviaire et plus particulièrement sur les besoins en mobilité plus verte. » commente Henri Poupart-Lafarge, Président-directeur général d’Alstom.

***

L’impact du Covid-19 et la réponse d’Alstom

En réponse à la crise provoquée par l’épidémie de Covid-19, Alstom a fait de la santé et la sécurité de ses collaborateurs sa priorité et déployé des mesures conformes aux recommandations des autorités locales et internationales.

Le confinement a entraîné une diminution des activités dans la plupart des sites de production et de maintenance dès la fin de l’exercice 2019/20. L’impact sur le chiffre d’affaires d’Alstom de l’exercice fiscal 2019/20 est estimé à près de 100 millions d’euros ; cela concerne principalement le matériel roulant du fait du ralentissement des ventes pendant la période de confinement, et, dans une moindre mesure, les services en raison de la réduction du trafic ferroviaire. Les coûts additionnels et non productifs identifiés impactant le coût des ventes représentent 24 millions d’euros sur l’exercice 2019/20.

Le Groupe s’est organisé en mettant en place des cellules de crise à tous les niveaux de l’entreprise pour pouvoir gérer cette situation sans précédent. Afin d’atténuer l’impact de cette réduction temporaire d’activités tout en gardant la capacité d’honorer son carnet de commandes de 40,9 milliards d’euros, le Groupe a eu recours aux congés et à un plan de chômage partiel dès mars, quand les réglementations ont permis l’adoption de telles mesures. Un vaste plan opérationnel, commercial et de contrôle des coûts et de la trésorerie a été défini et est mis en œuvre. Alstom a commencé à rouvrir progressivement la plupart de ses sites dès la fin avril une fois réunies les conditions de sécurité nécessaires, avec un alignement progressif avec la chaîne d’approvisionnement avant le redémarrage partiel de la production début mai. De plus, l’impact sur les activités commerciales et sur le développement du marché est étroitement surveillé, avec un retard potentiel des appels d'offres.

D’autre part, outre les montants importants de trésorerie et équivalents de trésorerie déjà disponibles, qui s’élèvent à 2 175 millions d’euros au 31 mars 2020, et sa facilité de crédit renouvelable non utilisée de 400 millions d’euros, Alstom a pris des mesures supplémentaires pour renforcer ses liquidités dans le contexte du Covid-19. Alstom a ainsi obtenu, en avril 2020, une facilité de crédit renouvelable à court terme de 1 750 millions d'euros avec une échéance d'un an, une option de prolongation de 6 mois à la discrétion de l'emprunteur et une autre option de prolongation de 6 mois à la discrétion des prêteurs. Les ressources en liquidités s’élèvent à 2 575 millions d’euros au 31 mars 2020, dont 2 175 millions d’euros de liquidités disponibles et 400 millions d’euros de lignes de crédit non utilisées auxquelles s’ajoutent les 1 750 millions d’euros supplémentaires au titre de la nouvelle ligne de crédit obtenue courant avril 2020.

Au-delà de ces mesures internes, les équipes Alstom se sont mobilisées dans le monde entier pour soutenir la lutte contre la pandémie de Covid-19, par exemple en tirant parti de la technologie 3D pour fabriquer des visières et des valves de respirateurs, et en faisant don de masques et autres équipements de protection aux hôpitaux, communautés locales et fournisseurs. Le budget de la Fondation Alstom augmentera également de 1,5 à 1,9 million d’euros en 2020/21, cette hausse étant partiellement financée par une baisse de la rémunération du Président-directeur général et des membres du comité exécutif ce trimestre.

Situation stratégique et commerciale

L’exercice 2019/20 correspond à la première année de la stratégie Alstom in Motion (AiM), annoncée par Alstom le 24 juin 2019, dont l’ambition est claire : être l’acteur mondial le plus innovant du marché pour une mobilité durable et intelligente d'ici 2025. Le Groupe enregistre déjà des progrès sur les priorités AiM :

1. Croître en offrant une plus grande valeur ajoutée à nos clients

Le Groupe a enregistré 9 900 millions d’euros de commandes au cours de l’exercice 2019/20. Cela est à comparer avec la performance exceptionnelle de 12 107 millions d’euros de commandes l’année dernière, incluant les commandes d’Avelia Horizon™ pour SNCF et du métro de Montréal d'un montant total de 4,3 milliards d’euros. Le ratio commandes sur chiffre d’affaires est solide à 1,2.

Alstom a remporté plusieurs projets sur les marchés Urbains et Grandes lignes principalement en Europe, notamment des TGV supplémentaires en France, le renouvellement des métros de la région Ile-de-France et de trains régionaux en Allemagne, y compris une commande de trains à hydrogène iLint™, et en Asie-Pacifique avec la fourniture de trains suburbains et de services de maintenance associés à Perth (Australie) et l'extension du métro de Sydney.

Conformément à sa stratégie AiM, Alstom a augmenté sa prise de commandes dans les activités de services et de signalisation, qui représentent au total 51 % des prises de commandes du Groupe au cours de l’exercice 2019/20. Dans l’activité services, Alstom a obtenu un contrat de 7 ans pour moderniser et assurer la maintenance de rames Pendolino™ pour Avanti West Coast au Royaume-Uni ; le Groupe a également obtenu la maintenance des lignes 2 et 4 du métro de Santiago au Chili, ainsi que les activités de maintenance associées aux commandes de matériel roulant à Perth (Australie) et en Allemagne. Dans l’activité signalisation, les succès commerciaux incluent la fourniture du système ERTMS[1] pour la ligne à grande vitesse Paris-Lyon, l’installation de solutions embarquées ERTMS sur 77 trains en Suède, l’automatisation du métro de Marseille ainsi qu’un partenariat de services pour un système de contrôle automatique des trains destiné à la Circle Line à Singapour.

Au 31 mars 2020, le carnet de commandes d’Alstom atteint un montant de 40 903 millions d’euros, constitue le plus important du secteur, et lui confère une bonne visibilité sur les ventes futures.

Au cours de l’exercice 2019/20, le chiffre d’affaires d’Alstom a atteint 8 201 millions d’euros, soit une progression de 2 % (croissance organique de 1 %).

Bien que l’activité de fabrication ait été impactée par les mesures de confinement liées au Covid-19 durant les deux dernières semaines de l’exercice, le chiffre d’affaires de l’activité matériel roulant s’élève à 3 942 millions d’euros (+14 % de croissance organique) grâce à la bonne exécution de projets importants en grande vitesse et trains régionaux pour la France, l’Italie, les Pays-Bas et l’Allemagne, ainsi qu’en très grande vitesse aux États-Unis. Le chiffre d’affaires des activités signalisation et services correspond à 36 % du chiffre d’affaires d’Alstom avec une activité signalisation en croissance organique de 13 % à 1 489 millions d’euros, bénéficiant principalement de projets en cours en Inde, en Europe et dans la région AMECA. Le chiffre d’affaires de l’activité services atteint 1 469 millions d’euros, enregistrant une baisse organique modérée de 6 %, en raison de la fin de contrats aux États-Unis et d’événements exceptionnels l’an dernier au Royaume-Uni, en partie compensés par l’accélération d’autres contrats de maintenance. En outre, les activités de services ont été légèrement impactées à la fin de l’exercice à cause d'une diminution de l’utilisation des flottes à la suite des mesures de confinement. Le chiffre d’affaires de l’activité systèmes est en baisse à 1 301 millions d’euros en raison d'une décélération attendue sur les projets de systèmes de Dubaï, Lusail et Riyad et de la fin d’un contrat au Panama.

2. Innover en devenant pionnier des solutions de mobilité plus durables et plus intelligentes

Alstom a maintenu son niveau de recherche et développement (dépenses nettes) à 302 millions d’euros, soit 3,7 % du chiffre d’affaires, pour l’exercice 2019/20.

Alstom a consolidé son statut de fournisseur numéro un de solutions alternatives au diesel contribuant à la neutralité carbone. Alstom a enregistré une bonne dynamique commerciale pour ses solutions de mobilité verte et propose désormais tous les systèmes de traction disponibles sur le marché ainsi qu’une gamme complète de traction sans émissions, allant des moteurs électriques efficaces aux piles à combustible à hydrogène et à la traction à batterie. Alstom a remporté une deuxième commande importante en Allemagne pour son train à hydrogène Coradia iLint™, ce qui porte à 41 le nombre total de trains vendus ; le groupe a également terminé des tests avec succès aux Pays-Bas. En outre, Alstom a décroché son premier contrat pour des trains régionaux électriques à batterie en Allemagne, soit un total de 11 rames Coradia™ Continental, qui couvriront les 80 kilomètres de ligne non électrifiée entre les villes de Chemnitz et Leipzig. Le nouveau bus électrique Aptis™ a également été vendu à cinq villes françaises (Paris, La Rochelle, Toulon, Strasbourg et Grenoble), avec une première livraison effectuée en janvier 2020 à Strasbourg et un premier succès commercial en Espagne.

Face à l’évolution de la mobilité, les opérateurs de transport se tournent de plus en plus vers les solutions digitales pour améliorer leur performance financière et opérationnelle. Conscient de cette tendance, Alstom a fourni une solution d’analyse prédictive aux opérateurs du métro de Panama, qui a permis de réduire de +30 % « l’échec à l’embarquement » aux heures de pointe grâce à l’intelligence artificielle. De plus, Alstom a achevé le développement d'un simulateur de système ferroviaire en collaboration avec la start-up Cosmotech. En phase d’appel d'offres, ce simulateur permet de simuler l’efficacité énergétique et la ponctualité d'un système de métro.

En septembre 2019, une nouvelle version du système ETCS (système européen de contrôle des trains) Atlas™ d’Alstom est entrée en service sur le train suspendu de Wuppertal (« Wuppertaler Schwebebahn ») en Allemagne. Ce projet représente la toute première application du niveau 3 de l’ERTMS dans lequel la localisation et l’intégrité du train sont supervisées exclusivement par l’équipement ETCS à bord du train, s’affranchissant ainsi de l’équipement au sol. Alstom conforte ainsi son statut de chef de file de la signalisation digitale.

3. Concevoir, produire et livrer efficacement, en s’appuyant sur le digital

Au cours de l’exercice 2019/20, le résultat d'exploitation ajusté d’Alstom a atteint 630 millions d’euros, équivalant à 7,7 % de marge d'exploitation ajustée, à comparer aux 606 millions d’euros et 7,5 % de l’exercice précédent. L’amélioration de la performance opérationnelle s’explique par une augmentation du chiffre d'affaires combinée à une efficacité industrielle.

Conformément à la stratégie d’efficacité opérationnelle d’AiM, Alstom a progressé, durant cet exercice, dans la digitalisation de ses processus métier, 80 % du chiffre d’affaires du Groupe étant couvert par une solution core model SAP. Les mesures de confinement liées au Covid-19 ont également permis de démontrer la souplesse et la résilience du Groupe : en l’espace de quelques jours, des milliers d’ingénieurs ont pu accéder depuis leur domicile à des solutions logicielles très exigeantes, garantissant une continuité quasi-totale des services d’ingénierie.

Alstom étend son empreinte régionale et dans les pays offrant les meilleurs coûts, avec l’inauguration de son usine Alstom Ubunye en Afrique du Sud, en octobre 2019. Un investissement considérable a été réalisé pour perfectionner les compétences des employés et installer un équipement de pointe, tel qu’une technologie robotique avancée. À travers la modernisation d’Alstom Ubunye, le groupe a établi une entreprise ferroviaire africaine avec des partenaires locaux, créant ainsi une base industrielle et commerciale plus solide pour faire face à la demande croissante d'innovation ferroviaire en Afrique.

Enfin, Alstom a accéléré l’optimisation de son organisation Ingénierie avec 24 % de la charge de travail Ingénierie réalisée en Inde en 2019/20, l'objectif fixé étant de 30 % pour 2022/23.

Le résultat net des activités poursuivies (part du groupe) a atteint 446 millions d’euros à comparer aux 433 millions d’euros de l’exercice précédent, qui incluaient plusieurs éléments exceptionnels, et plus particulièrement 106 millions d’euros liés à la transaction des joint-ventures avec General Electric.

Le bénéfice par action issu des activités poursuivies a atteint 1,99 € au cours de l’exercice 2019/20.

4. Une équipe Alstom agile, inclusive et responsable

La mobilité verte et intelligente, encouragée par les attentes des clients et des passagers, entraîne une transformation du marché. Alstom, qui fait déjà figure de référence industrielle dans ce domaine, s’est donné pour mission de soutenir la transition vers des systèmes de transport durable en proposant des solutions innovantes et efficaces tout au long de leur cycle de vie.

Dans le cadre de sa stratégie pour le climat, Alstom a continué à progresser dans l’atteinte de ses objectifs environnementaux fixés dans le cadre de la stratégie AiM :

  • Alstom, qui vise à réduire de 25 % la consommation d’énergie de ses solutions d'ici 2025[2] atteint une réduction de 20 % dès mars 2020 (contre 17 % l’an dernier),
  • Alstom a augmenté la part de ses nouvelles solutions éco-conçues, atteignant 25 % en mars 2020, l’objectif étant d’arriver à 100 % en 2025.
  • Enfin, dans les opérations Alstom, la part d’électricité issue de sources d’énergie renouvelable a été de 36 %, l’objectif étant d’atteindre 100 % d'ici 2025.

De plus, Alstom se concentre sur la réalisation de ses initiatives AiM liées à la responsabilité sociale de l'entreprise, et a reçu trois distinctions importantes au cours de l’exercice 2019/20 :

  • Après avoir été la première entreprise française à obtenir la certification anti-corruption AFAQ ISO 37001 pour la France et l’Europe en 2017, suivie de l’Asie-Pacifique en 2018, Alstom a obtenu, en juin 2019, une certification pour ses pays d'activité dans les régions Amérique du Nord, Moyen-Orient & Afrique et Amérique latine.
  • En septembre 2019, Alstom a été inclus dans les indices Dow Jones Sustainability Indices (DJSI), Monde et Europe, pour la neuvième année consécutive, et figure aujourd’hui dans le 4ème centile du classement, ce qui confirme sa position de leader dans les pratiques commerciales durables.
  • En janvier 2020, Alstom a été certifié Top Employer Europe par le Top Employers Institute dans six pays : France, Espagne, Italie, Pologne, Belgique et Royaume-Uni.

***

Point sur l’acquisition de Bombardier et calendrier indicatif

Alstom a annoncé le 17 février 2020 la signature d’un protocole d’accord avec Bombardier Inc. et la Caisse de dépôt et placement du Québec (« CDPQ ») pour l’acquisition de Bombardier Transport.

Les syndicats d'Alstom ont indiqué qu'ils rendraient leur avis au cours de l’été 2020 sur le projet de prise de contrôle de Bombardier Transport, selon « l’accord de méthode » conclu avec la direction. Le vote de l‘AGE portant sur les augmentations de capital réservées à la CDPQ et Bombardier Inc. et l'augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) devrait avoir lieu au plus tard le 31 octobre 2020. Sous réserve d’approbation de l'AGE, l'augmentation de capital avec maintien du DPS aura lieu entre le second semestre 2020 et le premier semestre 2021, en fonction des conditions de marché, et les augmentations de capital réservées auront lieu à la date de réalisation de l’opération. La syndication de 2,4 milliards d'euros de prêts-relais et une nouvelle facilité de crédit renouvelable de 1,5 milliard d’euros liée au projet d'acquisition de Bombardier Transport ont été obtenues comme prévu en avril 2020. La transaction sera également soumise à l’approbation des autorités de régulation et de la concurrence appropriées. La réalisation de l’opération est attendue pour le premier semestre 2021.

***

Un bilan solide

Au cours de l’exercice 2019/20, le cash-flow libre du Groupe a été positif à 206 millions d’euros, impacté comme anticipé par une augmentation des stocks résultant de l’accélération de projets importants de matériel roulant et bénéficiant d'une bonne exécution des projets.

Le Groupe dispose d'une trésorerie et équivalents de trésorerie disponibles de 2 175 millions d’euros au 31 mars 2020. La dette obligataire d’Alstom s'élève à 700 millions d’euros à la fin mars 2020 après avoir réalisé avec succès l’émission d’un Eurobond senior non garanti d’un montant de 700 millions d’euros à 7 ans avec un taux d’intérêt fixe de 0,25 %, et après remboursement à maturité d’une obligation de 596 millions d’euros fin mars 2020 et d’une obligation de 283 millions d’euros fin juillet 2019.

En avril 2020, Alstom a obtenu une facilité de crédit renouvelable à court terme de 1 750 millions d’euros avec une échéance d’un an, une option de prolongation de 6 mois à la discrétion de l’emprunteur et une autre option de prolongation de 6 mois à la discrétion des prêteurs. Cette facilité de crédit renouvelable supplémentaire vise à remplacer le programme de billets de trésorerie NeuCP d'Alstom, d'un montant d'un milliard d'euros, si le marché des billets de trésorerie venait à ne plus être accessible et à fournir un volant de liquidités supplémentaire.

Ces décisions et actions renforcent considérablement les liquidités déjà solides de l’entreprise dans le contexte du Covid-19. Les ressources en liquidités s’élèvent à 2 575 millions d’euros au 31 mars 2020, dont 2 175 millions d’euros de liquidités disponibles et 400 millions d’euros de lignes de crédit non utilisées auxquelles s’ajoutent les 1 750 millions d’euros supplémentaires au titre de la nouvelle ligne de crédit obtenue courant avril 2020.

La trésorerie nette d’Alstom s’élève à 1 178 millions d’euros au 31 mars 2020, contre 2 325 millions d’euros au 31 mars 2019. Enfin, les capitaux propres atteignent 3 328 millions d’euros au 31 mars 2020, contre 4 159 millions d’euros au 31 mars 2019, en particulier du fait de la distribution de dividendes en juillet 2019.

***

Dividende

Dans le contexte de la crise actuelle, et dans un souci de responsabilité vis-à-vis de l'ensemble de ses parties prenantes, le conseil d’administration, dans sa séance du 11 mai 2020, a décidé exceptionnellement de ne pas proposer de distribution de dividende à l’assemblée générale du 8 juillet prochain.

Alstom tient toutefois à préciser que cette décision ne fait pas suite à un manque de liquidités.

***

Perspectives dans le contexte de la pandémie de Covid-19

Pendant l’exercice fiscal 2019/20, Alstom a complètement déployé son plan stratégique Alstom in Motion (AiM) afin de livrer progressivement une croissance des ventes et de la marge en ligne avec les objectifs fixés dans le cadre de AiM en 2022/23.

Cependant, la crise du Covid-19 aura probablement un impact négatif sur la performance financière de l’exercice 2020/21, et notamment sur les prises de commandes, le résultat net, le cash-flow libre et le chiffre d’affaires, même s'il est difficile aujourd'hui de déterminer avec précision l’ampleur de cet impact.

Avec un redémarrage partiel de la production qui est en cours le 12 mai, le Groupe ne peut pas prédire la forme ni la temporalité de la reprise en 2020/21 car tout dépendra de l’évolution de la crise du Covid-19, de la durée des mesures de confinement ainsi que de l’intensité de la récession économique et de la réponse du marché. Après la crise actuelle, le Groupe s’attend à un rebond rapide du marché ferroviaire, soutenu par des fondamentaux solides et une demande accrue pour une mobilité durable.

Dans ce contexte, l’objectif de taux de croissance annuel moyen du chiffre d’affaires de 5 % sur la période 2019/20-2022/23 devrait être légèrement impacté par le ralentissement temporaire de l’activité d’appel d’offres, toutefois les objectifs 2022/23 de marge d’exploitation ajustée à 9 % et de conversion du résultat net en cash-flow libre supérieur à 80 % sont confirmés.

Avec une trésorerie solide, une capacité avérée à exécuter les projets et à générer de la rentabilité, et le lancement rapide d'un plan d’atténuation des coûts et des risques de liquidités, le Groupe est confiant en sa capacité à surmonter la crise mais également à saisir les opportunités sur un marché ferroviaire robuste tout en contribuant à la transition vers des systèmes de transports durables.

Le rapport de gestion ainsi que les comptes consolidés, approuvés par le Conseil d’administration qui s’est tenu le 11 mai 2020, sont disponibles sur le site internet d’Alstom : www.alstom.com. Les comptes ont été audités par les commissaires aux comptes dont le rapport de certification est en cours d’émission.

Conformément aux recommandations AFEP-MEDEF, les informations sur la rémunération du dirigeant mandataire social d’Alstom sont disponibles sur le site internet d’Alstom : www.alstom.com, rubrique Découvrez-nous/Gouvernement d’entreprise/Rémunération des dirigeants mandataires sociaux.

Le présent communiqué de presse contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur les objectifs et prévisions à ce jour de la direction d’Alstom. Ces informations et déclarations de nature prospective s’appliquent au périmètre actuel du Groupe et sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d’incertitude importants (tels que ceux décrits dans les documents déposés par Alstom auprès de l’Autorité des marchés financiers) qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n'ont de valeur qu'au jour de leur formulation et Alstom n'assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison.

Le présent communiqué de presse ne constitue ni ne fait partie d'un prospectus ou d'une quelconque offre ou sollicitation pour la vente ou l’émission, ou d’une quelconque offre ou sollicitation à acheter ou souscrire, ou d’une quelconque sollicitation d'une offre d’achat ou souscription d’actions ou de tous autres titres de la société en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis ou dans un quelconque autre pays. Toute offre de titres de la société ne peut être faite en France que conformément à un prospectus ayant reçu le visa de l’AMF ou, hors de France, conformément à une note d'information préparée à cette fin. Aucune offre publique n’est envisagée dans une juridiction autre que la France. Les informations ne constituent aucune forme d’engagement de la part de la société ou d'une quelconque autre personne. Ni les informations ni aucune autre information écrite ou verbale mise à la disposition d'un quelconque destinataire ou de ses conseils ne constitueront la base d'un contrat ou d’un engagement de quelque nature que ce soit. Plus particulièrement, en fournissant les informations, la société, les banques, leurs affiliés, actionnaires et leurs administrateurs, dirigeants, conseils, employés ou représentants respectifs, ne s’engagent aucunement à donner au destinataire accès à de quelconques informations additionnelles.

ANNEXE 1A – REPARTITION PAR GEOGRAPHIE

Données publiées

2018/19

%

2019/20

%

(en millions d’euros)

 

Contrib.

 

Contrib.

Europe

7 337

60%

7 624

77%

Amerique

2 155

18%

646

6%

Asie / Pacifique

1 429

12%

1 569

16%

Afrique / Moyen Orient / Asie Centrale

1 186

10%

61

1%

Commandes par destination

12 107

100%

9 900

100%

Données publiées

2018/19

%

2019/20

%

(en millions d’euros)

 

Contrib.

 

Contrib.

Europe

18 212

45%

21 321

52%

Amerique

6 297

16%

5 539

14%

Asie / Pacifique

5 752

14%

6 120

15%

Afrique / Moyen Orient / Asie Centrale

10 220

25%

7 923

19%

Carnet par destination

40 481

100%

40 903

100%

 

 

 

 

 

Données publiées

2018/19

%

2019/20

%

(en millions d’euros)

 

Contrib.

 

Contrib.

Europe

4 061

51%

4 675

56%

Amerique

1 470

18%

1 280

16%

Asie / Pacifique

921

11%

889

11%

Afrique / Moyen Orient / Asie Centrale

1 620

20%

1 357

17%

CA par destination

8 072

100%

8 201

100%

ANNEXE 1B – REPARTITION PAR PRODUIT

Données publiées

2018/19

%

2019/20

%

(en millions d’euros)

 

Contrib.

 

Contrib.

Matériels roulants

6 078

50%

4 591

46%

Services

3 144

26%

3 315

34%

Systèmes

1 359

11%

265

3%

Signalisation

1 526

13%

1 729

17%

Commandes par destination

12 107

100%

9 900

100%

Données publiées

2018/19

%

2019/20

%

(en millions d’euros)

 

Contrib.

 

Contrib.

Matériels roulants

20 672

51%

20 677

51%

Services

12 779

32%

13 794

33%

Systèmes

3 311

8%

2 288

6%

Signalisation

3 719

9%

4 144

10%

Carnet par destination

40 481

100%

40 903

100%

Données publiées

2018/19

%

2019/20

%

(en millions d’euros)

 

Contrib.

 

Contrib.

Matériels roulants

3 448

43%

3 942

48%

Services

1 556

19%

1 469

18%

Systèmes

1 766

22%

1 301

16%

Signalisation

1 302

16%

1 489

18%

CA par destination

8 072

100%

8 201

100%

ANNEXE 2 – COMPTE DE RESULTAT

Données publiées

2018/19*

2019/20

(en millions d’euros)

 

 

Chiffre d’affaires

8 072

8 201

Résultat d’exploitation ajusté (aEBIT)**

606

630

Charges de restructuration

(65)

(18)

Autres charges

(134)

(67)

Résultat d’exploitation (EBIT)

408

545

Résultat financier

(88)

(76)

Impôts sur les bénéfices

(70)

(118)

Quote-part des résultats nets des sociétés mises en équivalence***

195

102

Intérêts minoritaires des activités poursuivies

(12)

(7)

Résultat net des activités poursuivies, part du groupe ***

433

446

Résultat net des activités non poursuivies****

248

21

Résultat net, part du groupe*****

681

467

* Les chiffres de l'année précédente n'ont pas été retraités pour refléter l'application d'IFRS 16

** Marge exploitation ajustée de la contribution de CASCO de 38 millions d’euros pour mars 2020 et de 36 millions d’euros pour mars 2019

*** Incluant l’impact de la réévaluation des put options des co-entreprises Energie avec GE pour un montant 106m d’euros en 18/19

**** Très majoritairement liées aux opérations de cessions des participations dans les co-entreprises GE Energie

***** La variation d‘une année sur l’autre ne reflétant pas l’activité cœur d’Alstom (transport), cet indicateur a été mis en annexe et non présenté comme indicateur clé

ANNEXE 3 – CASH FLOW LIBRE

Données publiées

(en millions d’euros)

2018/19*

 

2019/20

Résultat d’exploitation

408

545

Dépréciations et amortissements

194

293

Charges de restructuration décaissées

15

(12)

Acquisition d’immobilisations corporelles et incorporelles

(207)

(195)

R&D capitalisés

(68)

(79)

Variation du besoin en fonds de roulement

(12)

(249)

Frais financiers décaissés

(90)

(95)

Impôts sur les sociétés décaissés

(105)

(102)

Autres

18

100

Cash flow libre

153

206

* Les chiffres de l'exercice précédent n'ont pas été retraités pour refléter l'application de la norme IFRS 16

Le Groupe a adopté la norme IFRS 16 « Contrats de location » au 1er avril 2019, selon l'approche rétrospective simplifiée, sans retraitement des comparatifs de la période précédente. L'amortissement annuel lié au nouveau droit d’utilisation sur l’actif s'élève à € 92 millions pour l'exercice clos le 31 mars 2020. L'impact total de l’application de la norme bail IFRS16 sur l’agrégat déclaré Cash-Flow libre est estimé à € 84 millions sur la période (se référer à la note 2.2.1 « Bail IFRS16 »)

 

ANNEXE 4 - DEFINITIONS D’INDICATEURS FINANCIERS NON CODIFIES PAR DES ORGANISMES DE NORMALISATION COMPTABLE

Cette section présente les indicateurs financiers utilisés par le Groupe qui ne sont pas codifiés par des organismes de normalisation comptable

Commandes reçues

Une nouvelle commande n’est enregistrée en commandes reçues que lorsque le contrat crée des droits exécutoires entre le Groupe et son client.

Quand cette condition est remplie, la commande est enregistrée à son montant contractuel.

Si le contrat est libellé dans une devise autre que la devise fonctionnelle de l’entreprise consolidée, le Groupe utilise des contrats à terme pour éliminer le risque de change. Les commandes sont alors reconnues en utilisant le taux de change comptant à la date de mise en place de la couverture.

Carnet de commande

Le carnet de commandes représente le chiffre d’affaires non encore reconnu sur des commandes déjà reçues.

Le carnet de commandes à la clôture d’un exercice est calculé comme suit:

- carnet de commandes à l’ouverture de l’exercice ;

- plus nouvelles commandes reçues au cours de l’exercice ;

- moins annulations de commandes enregistrées au cours de l’exercice ;

- moins chiffre d’affaires reconnu sur l’exercice.

Le carnet de commandes peut également varier du fait des variations du périmètre de consolidation, d’ajustements de prix contractuels et des effets de conversion de devises étrangères.

Le carnet de commandes correspond au prix de transaction affecté aux obligations de prestation restant à remplir, selon les exigences d’informations quantitatives et qualitatives de la norme IFRS15.

Ratio commandes sur chiffre d’affaires

Le ratio « commandes sur chiffre d’affaires » est le ratio des commandes reçues sur le montant total des ventes réalisées sur une période spécifique.

Résultat d’exploitation ajusté

Suite à la nouvelle organisation mise en place en 2015, le Groupe s’est doté d’un nouvel indicateur de performance pour refléter la performance opérationnelle récurrente : le résultat d’exploitation ajusté (« aEBIT »). Cet indicateur est aussi utilisé par le marché et les concurrents directs du Groupe..

A partir de septembre 2019 Alstom a opté pour l’inclusion de la quote-part des résultats nets des sociétés mises en équivalence dans l’aEBIT lorsque celles-ci sont considérées comme faisant partie des activités opérationnelles du groupe (car il existe des flux opérationnels significatifs et/ou la réalisation de projets communs avec ces entités), à savoir la coentreprise CASCO. La société estime que le fait de donner de la visibilité à un acteur clé de la stratégie de signalisation d’Alstom permettra de présenter une image plus fidèle et plus juste de la performance commerciale et opérationnelle globale du Groupe. Ce changement permettra également une plus grande comparabilité avec ce que des acteurs similaires du marché définissent comme faisant partie de leur information principale sur l’indicateur alternatif de performance de résultat.

L’aEBIT correspond au résultat d’exploitation ajusté des éléments suivants :

  • Coûts nets de restructuration et de rationalisation ;
  • Dépréciation des actifs incorporels et corporels ;
  • Plus ou moins-values ou réévaluations sur cessions de titres ou changement de contrôle ;
  • Tout élément non récurrent comme des coûts encourus ou des dépréciations d’actifs évalués dans le cadre de regroupements d’entreprise, ainsi que des charges liées à des procédures judiciaires n’entrant pas dans le cadre normal des affaires.
  • La quote-part des résultats nets des sociétés opérationnelles mises en équivalence.

Un événement non récurrent est un événement exceptionnel, dont les impacts sont significatifs et n’ayant pas vocation à se reproduire dans le futur.

La marge d’exploitation ajustée correspond au résultat d’exploitation ajusté en pourcentage du chiffre d’affaires.

L’indicateur non Gaap « Résultat d’exploitation ajusté » et l’indicateur Gaap « Résultat d’exploitation » se réconcilient de la manière suivante :

 

Exercice clos le

Exercice clos le

(en millions d’euros)

31 mars 2019**

31 mars 2020

Résultat d’exploitation ajusté (aEBIT)*

606

630

Gains / Moins-value sur cession d’activité

60

-

Coûts de rationalisation et restructuration

(65)

(18)

Amortissement de l’allocation du coût d’acquisition et coûts d’intégration

(158)

(5)

Coûts additionnels et non productifs liés au Covid-19

-

(24)

CASCO renversement de la contribution

(36)

(38)

Résultat d’exploitation (EBIT)

408

545

* Résultat d’exploitation ajusté de la contribution CASCO sur les deux périodes.

** Les chiffres de l'exercice précédent n'ont pas été retraités pour refléter l'application d'IFRS 16.

Cash flow libre

Le cash-flow libre se définit comme la variation nette de la trésorerie liée à l’exploitation, moins les dépenses d’investissement incluant les coûts de développement capitalisés, nettes des cessions d’immobilisations corporelles et incorporelles. Le cash-flow libre n’inclut pas le produit des cessions d’activité.

L’indicateur financier le plus directement comparable en normes IFRS au cash-flow libre est la variation nette de trésorerie liée à l’exploitation.

Un rapprochement entre ces deux indicateurs est présenté ci-dessous :

 

 

 

(en millions d’euros)

FY 2018/19*

 

FY 2019/20

Variation nette de la trésorerie liée à l’exploitation

425

476

Acquisition d’immobilisations corporelles et incorporelles (coûts de R&D capitalisés inclus)

(275)

(274)

Produits de cession des immobilisations corporelles et incorporelles

3

4

Cash flow libre

153

206

* Les chiffres de l'exercice précédent n'ont pas été retraités pour refléter l'application de la norme IFRS 16

 

Alstom utilise le cash-flow libre aussi bien à des fins d’analyses internes que pour sa communication externe car le Groupe estime qu’il apporte un éclairage pertinent sur le montant réel de trésorerie générée ou utilisée par l’exploitation.

Trésorerie nette/(endettement net)

La trésorerie nette est définie comme la somme de la trésorerie et des équivalents de trésorerie, des autres actifs financiers courants, et des actifs financiers non courants directement associés aux passifs comptabilisés en dette financière, diminuée de la dette financière courante et non courant.

 

Exercice clos le

Exercice clos le

(en millions d’euros)

31 mars 2019

31 mars 2020

Trésorerie et équivalents de trésorerie

3 432

2 175

Autres actifs financiers courants

10

45

Actifs financiers non courants directement associés

201

-

Moins :

 

 

Dettes financières courantes

1 032

270

Dettes financières non-courantes

286

772

Trésorerie nette/ (endettement net) en fin de période

2 325

1 178

En raison de la mise en œuvre d'IFRS 16, le Groupe a choisi d'exclure les obligations locatives de la trésorerie / (dette) nette. À compter du 1er avril 2019, la trésorerie / (dette) nette est définie comme la trésorerie et les équivalents de trésorerie, les valeurs mobilières de placement et les autres actifs financiers courants, moins les emprunts. Les chiffres de l'année précédente n'ont pas été retraités pour refléter l'application d'IFRS 16. Au 31 mars 2020, les impacts, sur la dette financière, des dettes sur contrat de location, atteignaient 419 millions d’euros.

Données organiques

Les chiffres présentés dans cette section incluent des indicateurs de performance présentés à structure réelle et sur une base organique. Les chiffres sont présentés sur une base organique afin d’éliminer l’incidence des modifications de périmètre et de la conversion en euros des comptes libellés en devises étrangères. Le Groupe utilise les chiffres présentés sur une base organique à la fois à des fins d’analyses internes et pour sa communication externe car il estime qu’ils permettent d’analyser et d’expliquer les variations d’une période à une autre. Cependant, ces chiffres présentés sur une base organique ne sont pas des indicateurs de performance selon les principes comptables IFRS.

 

Exercice clos

le 31 mars 2019*

 

Exercice clos

le 31 mars 2020

 

(en millions d’euros)

Données réelles

Effet change

Données organiques

Données

réelles

 

% Var Act.

% Var Org.

Carnet de commande

40 481

(1 639)

38 842

 

40 903

 

1%

5%

Commandes reçues

12 107

77

12 184

 

9 900

 

(18)%

(19)%

Chiffre d’affaires

8 072

55

8 127

 

8 201

 

2%

1%

* Les chiffres de l'exercice précédent n'ont pas été retraités pour refléter l'application de la norme IFRS 16

[1] European Railway Traffic Management System (Système européen de gestion du trafic ferroviaire)

[2] Par rapport au niveau de 2014