Flash info

La Newsletter de la FIF d'Avril-Mai-Juin 2017 en ligne
_

Créer un PDF Recommander Imprimer

Equipementiers, constructeurs : un parallèle avec l'automobile ? (Ville Rail & Transport – Mars 2017 – P. 60)

L'existence de grands équipementiers dans le ferroviaire et la for­mation d'un nouveau géant autour de Wabtec amène à comparer le poids relatif des équipementiers et celui des constructeurs. Dans l'industrie automobile, on a pu avoir le sentiment, dans les an­nées 90, que les équipementiers qui prenaient une importance croissante allaient devenir quasiment dominants... « Ce qui n'était pas tout à fait le cas », relève Jean-Pierre Audoux, qui observe deux grandes évolutions au cours des dernières années dans l'industrie automobile, « En 2000, indique-t-il, 86 % de l'automobile était fait dans l'OCDE. En 2015, 50 % seulement ; la Chine, l'Inde et la Co­rée deviennent des géants de l'automobile.» Deuxième grand mou­vement : « en 2015, toujours, le top 15 des équipementiers dans le monde représentait un CA cumulé de 130 milliards d'euros. Le top 5 des principaux constructeurs, un CA cumulé de 830 milliards. En France seulement, le CA des équipementiers a retrouvé un niveau d'environ 14 milliards d'euros, à l'issue d'une chute, puis d'une re­montée. Pas négligeable, mais on est loin des quelque 100 milliards des constructeurs automobiles nationaux ».

Partout, les constructeurs ont grossi. On l'a observé avec Volkswa­gen, ou avec Renault-Nissan et, dernièrement, on vient de voir PSA vouloir acheter Opel. Parallèlement, et surtout, ils ont compris qu'ils ne pouvaient pas passer à côté de la révolution technologique et devaient la maîtriser eux-mêmes. Pas question de devenir de simples constructeurs de caisses.